Célébration de l'espérance de Noël

Fraternité de la Pierre d'Angle

 

 

IMG_2498 IMG_2498  Ce jeudi 17 décembre Valérie nous avait invités à rejoindre la fraternité de la Pierre d’Angle pour un temps de célébration de l’espérance de Noël. Masqués, respectant les gestes barrières, nous avons répondu à son invitation.

 

Après un petit jeu animé par Pascale pour faire connaissance, nous avons commencé ce temps de célébration en allumant une bougie (Martine) et en faisant le signe de croix gestué, aidé en cela par Thierry.

 

A l’entrée, un caillou nous a été remis. Valérie nous en a expliqué le sens : « C’est bientôt Noël, un Noël un peu particulier. La Covid vient rajouter une galère à une vie parfois déjà bien compliquée. Je vous propose de prendre dans votre main le caillou, de le regarder, il représente ce qui est difficile dans votre vie….. prenez le temps de confier tout cela au Seigneur….. » Tous ces cailloux ont été alors déposés au pied de l’autel décoré.

 

Puis, nous avons écouté des paroles de personnes ayant l’expérience de la précarité, l’exclusion, la fragilité. Chacun a pu relever une phrase qui le touchait particulièrement : il faut se battre pour être heureux ; il faut rester dans la joie et la foi ; sortons des murs de l’Eglise…….Nous avons chanté « j’ai ouvert le livre » et la bible a été ouverte , le texte d’Isaïe a été lu : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ». Le peuple d’Israël vit alors une période difficile, il entend cette promesse. Nous avons été invités à écrire sur une étoile un signe d’espérance, que nous avons déposé dans le décor.

 

Une lettre aux bergers de Bethléem, écrite par la fraternité de la Pierre d’Angle, a été lue : « Nous avons essayé de nous mettre à votre place…..Quelle surprise cela a dû être pour vous !!!…...Après avoir vu, vous avez raconté…….. »

 

Cette célébration a été ponctuée par des chants, chorale animée par Bernadette et sa guitare et elle s’est terminée par des chants de Noël. Nous ne pouvions pas nous réunir pour un goûter, Covid oblige mais chacun a pu repartir avec coquilles et friandises, mais aussi avec la joie l’espérance dans le coeur. C’est Noël.

 

Chantal

 

 

 

Article publié par Chantal Erouart - Délégué Communication de la Gohelle • Publié • 458 visites